5 expériences à vivre absolument au Nouveau-Brunswick

20 août 2017

Au risque de me répéter, il y a bien plus que du homard et des plages au Nouveau-Brunswick, même si ce sont déjà 2 excellentes raisons d’y aller. La Nouveau-Brunswick regorge aussi d’expériences à vivre pour épater la galerie.

1- Taquiner les abeilles

À la Miellerie Charlo, on ne se contente pas d’expliquer comment les abeilles forment une ruche et fabriquent le miel. Non madame! Vous allez mettre la main à la ruche! Grands et petits enfilent l’habit du parfait apiculteur pour aller au champs. Dans le bourdonnement et le ballet incessants de ces travailleuses (au féminin parce que ces messieurs ne servent qu’à une chose: féconder la reine avant de mourir à l’hiver). Selon notre niveau d’aisance, on peut manipuler l’enfumoir et même tenir les rayons. Comme le tout est expliqué avec le plus magnifique des sourires et avec une passion sans borne, on se surprend à dépasser nos appréhensions. Le miel que l’on goûte au retour n’en est que meilleur.

2- Fabriquer une mouche

Après les abeilles, au tour de la mouche! Au Centre d’expériences de la rivière Restigouche, à Campbellton, on propose différents ateliers dont celui de fabrication de mouches pour la pêche au saumon. Avec cette vue exceptionnelle sur la rivière, il est presque difficile de rester concentrée. Mais la tâche n’est vraiment pas aussi simple qu’il n’y parait. C’est de la véritable broderie, un travail fin d’artisan que l’on fait là! L’allure de notre mouche à la fin est là pour nous rappeler qu’il n’y a qu’en forgeant que l’on devient forgeron et qu’en attendant, ça prend beaucoup d’humilité. Si j’avais déjà une grande fascination pour ce type de pêche, mon admiration a été décuplé en voyant la tête de mon moustique!

3- Descendre une rivière

Pas de grands exploits sportifs ici: sur des tubes, entre amies, on se laisse descendre tout doucement le long de la rivière Miramichi grâce à Gallan’s Tubing. Nous qui pensions partir à l’aventure, nos attentes ont vite été ramenées au niveau de l’eau. Mais le plaisir n’en a absolument pas été diminué. À force de stratégies et d’efforts pour éviter à tout prix de rester prises sur les roches vu le bas niveau de la rivière, nous avons ri comme jamais! Si nous nous étions préparées adéquatement, nous aurions pu avoir un tube exprès pour transporter une collation, un café ou une bière. Si c’est pas le paradis ça!

DCIM100GOPROGOPR0149.

4- Pêcher en kayak

Et on y revient, à la pêche. Saviez-vous que l’on peut pêcher en kayak? Je ne le savais pas jusqu’à ce qu’on me propose d’aller dans la Baie-des-chaleurs à Petit-Rocher. Dans un kayak spécialement conçu pour l’activité (ne tentez pas ça à la maison avec votre kayak de mer!), c’est-à-dire plus stable et avec des espaces prévus pour la canne-à-pêche, nous partons affronter les vagues. Nous n’avons pas les conditions météo idéales mais nous apprenons tout de même à lancer notre ligne et gérer notre embarcation en même temps. Je vous le donne en mille: je n’ai rien pêché. On nous avait bien averties que nos chances étaient pas mal nulles avec ces vagues. Pourtant, j’y retournerais demain matin! Informez-vous auprès de Aventures Nepisiguit.

5- Cuisiner au jardin

Le Jardin botanique du Nouveau-Brunswick est tout simplement splendide. Lové entre montagnes et rivières, c’est le même dessinateur que certains jardins du Jardin botanique de Montréal qui l’a conçu. On peut voir des ressemblances dans le jardin zen et celui des plantes alpines. Mais là n’est pas l’expérience unique à vivre. Il s’y trouve également un jardin de plantes comestibles. Lors d’ateliers, vous pouvez les déguster mais aussi apprendre à les utiliser pour votre santé, les cuisiner et fabriquer des produits de beauté. En bonus: il faut manger sur la terrasse du Café Flora pour déguster encore plus de merveilleuses recettes préparées avec amour sur la plus belle terrasse de la province!

J’ai trié ces 5 expériences sur le volet, celles qui m’ont le plus marquée. Je veux encore retourner vivre une vraie expérience de pêche à la mouche, participer au Tintamarre, cuisiner à l’ancienne au Village historique acadien, aller à la pêche au homard à Miscou, … Nouveau-Brunswick, on devrait se revoir encore et encore…

Cet article a été commandité par l’Odyssée du nord du Nouveau-Brunswick. Il a été écrit par mes blanches mains seulement et n’a nécessité l’approbation de personne (sauf de mon chum).

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut