Balade au Mont Orford et ses alentours

1 novembre 2017

L’automne c’est intense. Alors qu’on a envie de se retrouver dans un cocon et de regarder des films, il faut gérer la rentrée, les effets scolaires, l’adaptation des enfants, la nouvelle routine. Ajoutez à cela un changement de travail et une rentrée universitaire pour maman, on arrive la langue à terre à l’halloween. Je commençais à avoir du mal à dormir, à être en manque d’espace et de beauté. C’est alors que je décide, alors qu’on a enfin un week-end de libre, d’aller prendre l’air au mont Orford en famille.

Le défi du mont Chauve

J’avais envie d’un défi, de « conquérir » une montagne, d’avoir une vue en plongée sur les alentours. J’avais fait quelques balades assez longues de 6 ou 7 kilomètres avec mes cocos. Je me suis dit que 8km pour finir la saison, c’était bien. Sous un ciel bleu et un soleil éclatant, un vent frais pour nous rappeler que c’est l’automne, nous ne sommes visiblement pas les seuls à avoir eu envie de profiter de cette splendide journée. Les feuilles qui restent encore accrochées aux arbres sont exactement ce que cherchent tous les touristes qui viennent pour l’été indien (même s’il n’existe pas, je vous l’ai déjà dit…).

Le sentier est large au début mais devient vite étroit. Le petit défi dont les enfants ont besoin pour s’amuser. On met un chronomètre pour s’arrêter toutes les 30 minutes, boire une gorgée d’eau et manger quelques bonbons. Ça encourage les petits, maman prend des photos, on reprend des forces pour la suite.

Au premier belvédère, la vue est spectaculaire. On peut voir l’endroit d’où nous sommes partis: les canots sont minuscules. On a monté un sacré bout! Mais ce n’est pas fini, on n’a fait que la moitié du trajet vers le sommet. Puis le sentier se met à redescendre, beaucoup. Et on doit s’arrêter souvent pour laisser passer les marcheurs plus rapides et ceux à contre-sens. Ça nous ralentit, on progresse moins rapidement, les enfants s’impatientent. C’est au moment où on fait face à une montée qui semble sans fin que nous décidons de rebrousser chemin.

Il a fallu user de ruses pour changer les idées des petits sur le retour. On croisait de plus en plus de gens, rallongeant de plus en plus notre parcours. Même si toutes les conditions étaient réunies pour que nous ayons une balade parfaite, plus personne n’avait de plaisir malheureusement. La leçon à retenir: il faut arriver tôt, très tôt pour profiter des sentiers. Malgré tout, on a tous retenu le bonheur de se retrouver en nature, de bouger en famille et le privilège d’avoir ces grands espaces à notre disposition.

La « nouvelle » savonnerie des Dilligences

Ma savonnerie préférée a déménagé, tout juste à la sortie du parc (presque). Si près que ce serait un sacrilège de ne pas s’y arrêter! Après une randonnée automnale, il n’y a rien de mieux que de prendre un bon chocolat chaud à leur nouveau café et de faire le plein de douceurs pour le bain. Je suis une fan finie de leurs produits sans déchets (le déo est génial) et les éclats de bains sont aussi doux pour la peau que pour l’âme. En plus, avec la carte MtaRégion, on obtient 25% de rabais. C’est le top pour la saison du hygge.

Pour encore plus de belles découvertes, il y a la Tournée des voisins, comprenant la Savonnerie des Diligences et son Refuge café de montagne, Herbes Orford, le Vignoble d’Orford, Chocolats Vanden Eynden, la Ferme brassicole des Cantons, Citrouilles et tournesols et les Ducs de Montrichard. Finalement, ça vous prendra peut-être tout le week-end. Quel dommage… ou pas!

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut