Retour dans le temps au Village sucré

22 mars 2017

J’aime tellement le temps des sucre. C’est le premier signe d’action, de mouvement du printemps. Et le printemps fait les choses de bien belle façon. Nous poursuivons donc notre exploration des cabanes à sucre tout en tentant de rester capables de boutonner notre pantalon de neige. Cette fois, direction Drummondville au Village sucré du Village québécois d’antan. Le Village illuminé en décembre nous a tellement plu que j’avais de grandes attentes pour cette expérience.

Une ambiance hors du commun

Il n’y a pas à dire, la tradition des sucre est bien ancrée dans notre culture. Elle puise ses sources chez les Premières Nations qui utilisaient le sucre comme source d’énergie lorsqu’ils partaient pour de longues périodes de chasse. Pour les colons, c’était non seulement une source de sucre abordable et accessible mais également une monnaie d’échange acceptée au magasin général ou encore à la dîme.

Vivre cette tradition dans le décor unique du Village québécois d’antan nous ramène directement à ces sources. On remet cette orgie de sucre et de gras dans son contexte ce qui lui donne presque un autre sens, que j’oublie trop souvent.

 

J’avais peur de me retrouver dans une sorte de spectacle qui s’adresserait plus aux touristes étrangers qu’à nous, habitués de la tradition. Ce n’est pas du tout le cas. Bien sûr, les serveuses et serveurs sont en habits d’époque. Au piano et au violon, on nous joue des chansons à répondre. Le décor met en scène des objets d’antan. Tout contribue à nous rappeler en douceur les origines de ce repas presque mythique.

Un repas fait avec amour

En jetant un oeil dans la cuisine, on voit la petite armée qui s’affère à nous servir un repas fait avec attention et amour. Non, les saucisses, l’omelette et le jambon ne sont pas pareil partout. Ici, l’omelette comprend quelques légumes qui lui donne un tout autre goût qu’ailleurs.

Tout l’amour de la chef cuisinière se ressent à la fin du repas. Nous y avons mangé les meilleurs desserts de cabane à sucre EVER! La tartelette, les grands-pères dans le sirop, les crêpes: tout y était savoureux et moelleux à souhait. Et avant qu’on ne quitte la table, la chef passe nous demander nos commentaires, une autre preuve d’amour.

Une balade au village pour digérer

Même si les maisons sont fermées aux visites, nous en avons profité pour faire une balade dans les rues désertes. Sous le soleil presque printanier, le long de la rivière, c’est un moment fort agréable avant d’aller chercher nos beignes à l’érable et d’aller voir l’érablière centenaire.

Entre la petite ferme avec les chevaux, une activité d’entaillage d’arbres et un conteur, il y a de quoi s’occuper de façon originale. Et ça fait partie de l’expérience: c’est plus qu’un autre repas de cabane à sucre.

Avec son décor, son menu et son ambiance sans pareil, le Village sucré se retrouve maintenant dans le top de mon classement des cabanes à sucre du Québec.

Épinglez-moi sur Pinterest!

Merci au Village québécois d’antan et à Tourisme Centre-du-Québec de nous avoir reçus.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut