Wendake: terre d’accueil

13 avril 2017

Tu prends le pont de Québec. Tu restes sur la 73 nord pendant quelques kilomètres. Tu traverses Loretteville et tout à coup, sans autre avertissement, tu traverses la rivière St-François et tu te retrouves sur la réserve de Wendake. La plus vieille réserve autochtone du Québec. Un village qui ressemble à tous les vieux villages qui longent le fleuve. Si ce n’est que les plus vieilles maisons semblent toutes « enlignées » d’est en ouest. Comme les maisons longues, sans égard aux rues.

Les Hurons-Wendats étaient de grands marchands. Ils faisaient du troc avec toutes les nations. Ils ont été parmi les premiers à accueillir les colons européens. Ils les ont nourris, guéris et ont vite commencé à faire du troc avec ceux-ci.

Une grande maison longue moderne

La plus grande maison longue du village a été construite il y a 8 ans: l’Hôtel-Musée des Premières Nations. Un projet audacieux qui regroupe un hôtel-boutique 4 étoiles, un spa et un superbe musées. Dans le lobby, la décoration annonce le ton: un mélange raffiné de traditions et de lignes épurées. Les corridors sont parsemés d’objets traditionnels hurons. Toutes les chambres font face à la rivière. Les peaux de castor sur chaque lit sont la petite touche discrète qui nous rappelle où nous nous trouvons.

Les saveurs boréales

Pour assurer le succès du restaurant de l’hôtel, La Traite, ils ont recruté les meilleurs. Vous me direz qu’ils ne sont pas autochtones mais l’hôtel embauche 75% d’autochtones de tous horizons. Une véritable ambassade des Premières Nations. Si le chef cuisinier n’est pas autochtone c’est simplement parce que l’expertise était ailleurs et on ne peut pas leur en vouloir. Au contraire!

Les saveurs des plats sont exceptionnels. Une attention particulière aux produits locaux et traditionnels est portée. Une salade de quenouilles et betteraves, une soupe sagamité, du poisson fumé, des viandes de gibier. Bref, des ingrédients traditionnels à la saveur contemporaine, pour le plus grand bonheur de nos papilles. Vous pourrez même goûter une bière autochtone au maïs, un très bonne blonde rafraîchissante en apéro.

Une mémoire, un musée

Adjacent à l’hôtel se trouve un musée. Nécessaire depuis longtemps selon le Grand Chef Conrad Sioui. La proximité avec la ville de Québec et les pouvoirs politiques a été bénéfique pour la communauté mais elle a aussi favorisé une mixité depuis 300 ans. Si bien que la langue était perdue depuis une centaine d’années. Grâce à des enregistrements sur rouleaux de cire, les écrits de jésuites et des repères dans les autres langues iroquoises, ils ont réussi à reconstituer la langue et à l’enseigner. Un exploit!

Un musée donc, pour garder la mémoire vivante et accessible. Une exposition permanente qui explique la vie des Hurons-Wendats de ses débuts à aujourd’hui, une exposition temporaire (en ce moment, une exposition de photos du chanteur Samian) et une reproduction d’une maison longue.

Si la maison longue permet d’avoir une bonne idée de la vie des Hurons-Wendats avant la colonisation, son principal attrait est Yolande. Une conteuse hors pairs, amoureuse de sa culture, grande voyageuse. Une véritable sage qui a reçu la mission à sa naissance de communiquer. Un merveilleux don. Ses chants et ses contes sont agrémentés d’histoires personnelles, d’histoire de Wendake qui nous emmènent dans un autre monde. Un véritable moment spirituel.

Pour les petits, le musée offre des activités de confection de bijoux et de « chasse » à l’arc. L’été, un feu est allumé et ils peuvent faire cuire leur bannique au bout d’un bâton. Un nouvel arrêt est prévu sur la route de nos vacances en famille.

Un site traditionnel en complément

Ceux qui ont déjà visité Wendake se souviennent sans doute du Site Traditionnel Huron, une reproduction d’un village huron-wendat. En complément du musée de l’hôtel, vous pourrez en apprendre plus sur la tradition des masques, la fabrication des canots, les méthodes de guérison et les autres nations autochtones. Un intéressant survol qui piquera sans doute votre curiosité pour les autres communautés.

Wendake est bien différente des autres communautés que j’ai visitées. Son succès socio-économique n’entache pourtant pas son authenticité et son désir de conserver sa culture. C’est une excellente façon de commencer une exploration de l’offre touristique des Premières Nations. Un premier contact qui, je l’espère, vous donnera envie d’en découvrir plus.

Pratique

Les activités du musée et de l’hôtel sont indépendantes. Vous pouvez donc participer aux visites, contes et activités sans résider à l’hôtel.

Cet été, un service de navette sera offert entre le centre-ville de Québec et Wendake. Surveillez les trajets des autobus rouges.

Pour découvrir une autre communauté autochtone, passez par Odanak et visitez le Musée des Abénakis. Lisez notre expérience ici.

Merci à Tourisme Région de Québec, à Tourisme Autochtone Québec et à Tourisme Wendake pour leur accueil.

Épinglez-moi sur Pinterest!

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut